La paroisse Sainte Anne honore sa patronne

Comme chaque année c'est à la chapelle située au beau milieu d'un rond point que les fidèles de Bertry se sont retrouvés pour fêter Anne et Joachim, les grands- parents de Jésus. Grâce à l'immense tilleul qui trône sur cet espace, tous étaient à l'ombre.

à cause de la canicule les plus âgés avaient préféré rester à la maison, et ce n'est qu'une cinquantaine de personnes qui s'est retrouvé à la chapelle Ste Anne ce vendredi 26 juillet. Pourtant l'ombre procurée par l'immense tilleul et le vent ont ravi tous ceux qui s'étaient déplacés pour honorer les parents de la Vierge Marie !

C'est le père Hervé Le Minez, breton et grand fan de Sainte Anne qui a présidé cette Eucharitie, accompagné de deux prêtres africains (Benoît togolais et Fidèle burkinabais) arrivés sur le doyenné pour aider pendant ce temps estival !

Jean-Pierre Chatelain rappelle que ce culte à Sainte Anne ne date pas d'hier, qu'elle aurait sauvé Bertry d'une épidémie au XVIIème. Il évoque ceux qui aidaient à l'entretien de la chapelle et s'investissaient pour cette fête, présents encore l'an dernier et qui nous ont quittés depuis. C'est l'occasion pour lui de faire un appel pour les années à venir car l'équipe de bénévoles pour le nettoyage et l'organisation se réduit comme peau de chagrin...

La messe se poursuit par le temps de la Parole, l'abbé Hervé rappelle dans son homélie que Sainte Anne et Saint Joachim sont de la race des justes, ils n'ont pas vu la gloire de leur petit-fils mais 2000 ans après fêter Sainte Anne c'est aussi se rappeler le mystère de l'Incarnation. Jésus est membre d'une famille humaine, il est d'une lignée et possède une généalogie.

Fêter Sainte Anne c'est aussi se rappeler que Marie s'inscrit dans une lignée, qu'elle apprend de sa mère les psaumes, Anne lui transmet les valeurs humaines que sont l'amour, la bienveillance, le respect, la solidarité ; c'est aussi en ce jour de fête honorer tous celles et ceux qui nous ont transmis ces valeurs humaines, c'est rendre hommage à nos anciens, nos ascendants.

Fêter des grands-parents, c'est aussi fêter le couple où devrait se vivre l'amour, la tendresse et le pardon. Pas toujours facile aujourd'hui !

Au cours de cette Eucharistie, confions donc nos familles, nos grands-parents qui essaient de transmettre aux jeunes générations les valeurs humaines. Que Sainte Anne et Saint Joachim nous aident dans nos familles parfois disloquées, recomposées, et prions pour le monde qui oublie parfois ce que sont les valeurs humaines au profit de la consommation et de lobbyings. 

Au cours de la prière universelle, nos pensées vont également vers le Père Hamel assassiné il y a 3 ans et les prêtres notamment du Burkina Faso qui ont été tués ou sont retenus en otage. Dans certains pays, nombreux sont les pratiquants qui risquent leur vie s'ils affirment haut et fort leur foi, nous avons la chance de pouvoir le faire sans risque alors pourquoi restons nous muets quand il s'agit de dire "oui je crois en Dieu" ?

La fête se poursuit en procession jusqu'à l'église, c'est avec des chants et prières à Ste Anne que nous y arrivons et achevons nos prières par un temps de louange et d'adoration.

Merci à celles et ceux qui ont préparé cette jolie fête, l'an prochain nous y sommes attendus plus nombreux pour honorer la mère de notre Mère du Ciel.

Dorothée Quennesson

 

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Vendredi 26 juillet 2019 • 352 visites

keyboard_arrow_up