Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Maretz

La commune de Maretz, située à vingt-trois kilomètres au sud-est de Cambrai, est traversée par la voie romaine dite chaussée Brunehaut

 

 

Carte d'identité

 

Canton de Clary

Arrondissement de Cambrai

Superficie : 1128 hectares

Population 1999 : 1384 habitants

Habitants . les Maretziens

Origine du nom : du francisque marisk "marais"

 

  

Blason : 

De gueules à une rose tigée et feuillée d'argent

maretz blason maretz blason  

  

 

HISTORIQUE

 

Des fouilles effectuées au carrefour de la Tête-de-Mort mirent à jour les preuves de l'occupation du lieu et de l'existence du village déjà à l'époque gallo-romaine.

Dépendant de Maretz, situé entre Maretz et Elincourt, le hameau d'Avelu appartenait autrefois au seigneur Baudoin de Beaurevoir qui donna une loi particulière aux habitants en 1293.

 

Pillages, famine et incendies

En 1434, comme le reste du Cambrésis, Maretz fut envahi par les Armagnacs qui pillèrents et incendièrent presque tout. La population trouva refuge dans des souterrains qui existent encore en partie.

Presque cent an plus tard, en 1525, c'est une terrible famine que connut toute la région.

Le 14 juillet 1712, le village fut de nouveau incendié, cette fois par une troupe de soldats anglais forcenés. Beaucoup d'habitants périrent brûlés dans l'église.

Au cours de la guerre 1870-1871 deux soldats de l'armée du Nord tombèrent sur le territoire de la commune. Au cimetière, datant de la fin du XIXe siècle, su monument funéraire commémore leur souvenir.

 

Une tourelle originale

 Mairie avec sa tourelle Mairie avec sa tourelle  

 

 

 

 

La mairie consturite en 1880 et rénovée totalement de 1995 à 2000, possède à l'arrière une tourelle en brique avec doubles créneaux surmontée d'une toiture conique comprenant huit faces. Elle abrite l'escalier en colimaçon permettant d'accéder à la salle des cérémonies située à l'étage.

 

 

 

  

 

 

Où se recueillir ?

 Détruite par le feu en 1712, l'église peut être reconstruite rapidement car, grâce aux sollicitations de Fénelon alors évêque de Cambrai, le roi accorde l'exemption d'impôts au village. Achevée en 1716, elle est à nouveau démolie à l'exception du clocher pendant la révolution.

Relevée sur les anciennes fondations, elle est bénie le 11 novembre 1839. Mais en 1918, elle est une nouvelle fois détruite, minée par les Allemands.

La paroisse devra attendre quinze ans pour être dotée d'un nouveau sanctuaire, béni en septembre 1933.

Sculpté dans un bois rose, un Christ monumental orne le choeur de cette église dédiée à Saint Martin. Des travaux ont été réalisés depuis 1970 : peintures et aménagements de l'intérieur, réfection du clocher et rénovation des vitraux.

 

Située autrefois sur la route de Maurois, la chapelle a été déplacée d'une centaine de mètres en retrait du carrefour. A l'intérieur, au pied d'une croix ceinte d'un linge, une pietà occupe le centre de l'autel.

 

Commencée en 1876, la chapelle d'Avelu consacrée à Notre-Dame des Sept Douleurs est bénie le 16 septembre 1877.

 

Construite à la fin des années quarante et rénovée en 2000, la chapelle de la route de Clary abrite trois statues : Notre-Dame de Lourdes, sainte Bernadette et sainte Thérèse.

 

Situé rue du colonel Driant, le calvaire (un Christ en croix abrité) a été construit au XIXe siècle et restauré en 1992.

 

Disparition des tissages :

 

A Maretz, pendant longtemps, le textile tint une place importante et employa beaucoup de monde.

Puis, petit-à-petit, tous les ateliers fermèrent et furent remplacés par de nouvelles usines : tubes chromés, teinturerie, eau de javel, apéritiverie… mais aucune d’entre elles ne perdurera. Briqueteries et brasseries (cinq au début du XXème siècle) fournissaient aussi du travail.

Aujourd’hui une importante société nationale d’archivage de documents administratifs, cinq entreprises et dix commerces variés existent dans le village.

Toutes les professions de santé auxquelles la population a recours le plus fréquemment sont également représentées dans la commune.

 

G. Lemaire

 

 

 

 

 

Article publié par • Publié Dimanche 01 juillet 2007 • 4478 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Commentaires du dimanche 30 avril
23 avril 2017, 2éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

L’accord de Paris sur le climat : de la COP 21 à la COP 22 à Marrakech
L’Accord de Paris de décembre 2015 de lutte mondiale contre le changement climatique a été...

Homélie du dimanche 30 avril
Troisième dimanche de Pâques

Haut de page